Espace o25rjj
L'art contemporain chez l'habitant

Goeffrey Badel (Montpellier)
en résidence de recherches

Résidence mai 2018 / juillet 2018

Le point de départ du projet de résidence

« Looking for ghosts » de Geoffrey Badel a été exposée sur la F.L.A.C. du 7 avril au 6 mai.
L'artiste a pensé et produit cette image en amont de sa période de résidence à l'Espace o25rjj comme le point de départ de ses recherches dans la région.
« Looking for ghosts » est une photographie d'une action réalisée au Gouffre de l'Œil Doux dans le massif de la Clape dans le département de l'Aude. Je me suis immergé dans l'eau saumâtre jusqu'à ne plus pouvoir toucher le fond pour ainsi lever la main hors de l'eau. Cette photographie est la première étape de mon travail de recherches autour du gouffre.
La photographie révèle la présence d'un corps invoquée par cette main. Elle cherche à faire appel aux multiples fictions mélangées à des faits réels que génèrent ce lieu : La profondeur du gouffre reste inconnue par les scientifiques ; le commandant Cousteau y serait venu chercher un trésor, des baigneurs se seraient noyés à cause de résurgences, le bassin aurait été créé par le crash d'une météorite, les seuls animaux seraient des oiseaux bleus, l'Œil Doux serait le seul cénote en France, les Mayas considéraient ces puits comme un moyen de communication avec les dieux de l'inframonde, l'Eglise aurait caché tous les écrits du gouffre pour chasser les vieilles légendes, etc. …
À travers ce projet, je cherche à revisiter et à réactiver l'histoire de ce lieu chargé en superstitions et en faits divers. En récoltant des témoignages et des informations issus de livres anciens, je souhaite m'emparer d'une mémoire collective et mener une exploration aussi bien géographique que mentale.

Suivi de résidence

Mai 2018 : Après avoir plongé dans l’eau du gouffre de l’Œil Doux, je choisis la maison hantée de Loupian comme autre espace d’expérimentation. Cette volonté d’agir dans un lieu paranormal s’explique par l’envie de tester et questionner ma perception du monde. En effet, étant une personne ayant l’habitude de douter – dans le sens remettre en question – sur ce que je perçois, je ne peux pas dire que je crois au paranormal. Cependant, lorsque je fais des recherches sur un lieu considéré comme « hanté » et que je m’y rends, quelque chose s’empare de moi - un sentiment de peur et d’attirance – ce qui me mets dans un état psychique et physique très particulier. C’est dans cet état que je souhaite expérimenter ma pratique artistique à travers une action dans ce genre de lieu. Agir dans un état mental modifié et influencé par le lieu et ses histoires. Rentrer dans l’espace de la mémoire collective. Laisser la possibilité au doute. Pratiquer dans ce type de lieu me permet également de désigner des lieux inhabituels pour l’expérimentation artistique. Je tente de troubler mon processus de création en agissant dans des espaces et des conditions qui me sont étrangères. Le contexte dans lequel j’agis influence mon action. J’incorpore le lieu et inversement. Je cherche à le réactiver à travers le corps. Je souhaite le ramener au « présent » par l’action alors qu’il semble en marge du temps.

Pour cette résidence, je prévois alors de réaliser plusieurs actions dans ce lieu pensées selon le cadrage vidéo. La forme finale sera une vidéo sonore présentant ces différentes actions à travers un montage particulier des images et des sons. Elle sera ensuite exposée et projetée dans une installation immersive du 12 septembre au 7 octobre 2018 à l’espace Saint Ravy à Montpellier.

Notes écrites pendant la 1ère phase de résidence :

« Croire c’est s’arrêter, douter c’est chercher. »

« Le lieu paranormal est un espace qui génère autant de récits imaginaires que de faits réels. La fiction et la réalité s’imbriquent et se mélangent au fil du temps créant ainsi une difficulté à les dissocier et un trouble sur l’histoire du lieu. Ce phénomène d’entremêlements s’explique en particulier par une transmission orale des histoires d’un individu à l’autre. La transmission orale rend l’information facilement malléable à la différence des écrits qui semblent figés. L’exemple du jeu du « téléphone arabe » le démontre clairement. La construction d’une réputation « paranormale » sur un lieu s’explique par les rumeurs. Certaines personnes répètent ce que d’autres leur ont raconté et sont convaincues de leur existence. Certaines personnes, sceptiques, ne préfèrent pas dire si elles y croient ou non. Certaines personnes énoncent les phénomènes étranges pour ensuite les réduire à des explications scientifiques. Dans chaque cas, la personne médiatrice encourage et entretient le mythe car rien qu’en racontant ce qui circule, rien qu’en conceptualisant et prononçant un mot du champ lexical du paranormal, elle fait en sorte de le désigner, le faire exister et donc le rendre réel. »

« C’est un espace physique enveloppé dans un gaz invisible et inodore chargé en signes semblant échapper à la raison, cette enveloppe peut être désignée comme l’aura du lieu. »

« Même en dévoilant les trucages d’un tour de magie, l’effet magique réside encore. »

« La maison hantée de Loupian est à présent une sorte de caisse de résonance où tous les bruits extérieurs (vent, passages des voitures, oiseaux, craquements d’arbres) viennent se répercuter à l’intérieur amplifiant leur son. Le volet central du dernier étage grince lorsqu’une rafale de vent traverse la maison : un son auquel nous lui attribuons toute l’histoire du lieu, un son qui brise le paysage sonore et qui nous provoque un léger élan de peur. »

Fin de la 1ère phase de résidence

Juillet 2018 : Juillet 2018 : Cette deuxième résidence à l’Espace o25rjj m’a permis de finaliser le travail autour de la maison hantée de Loupian. Après avoir expérimenté les espaces du lieu (sur le mur cernant la maison, le jardin et l’intérieur) à travers différentes actions filmées (marcher sur le mur les yeux bandés, marcher à reculons, tenir en équilibre sur des débris, faire des « One minute sculptures » avec des objets trouvés, jouer sur l’équilibre d’un bambou posé sur mon doigt), mon choix s’est ensuite simplifié et précisé. La forme plastique qui résulte de ces expériences est une vidéo d’un seul plan fixe et d’une seule action : une vue de l’extérieur où l’on discerne la maison derrière le mur qui l’entoure, sur lequel je me tiens debout tentant de chercher l’équilibre du bambou sur mon majeur. Cette idée d’action m’est apparue intuitivement. La baguette est une forme récurrente dans mon travail, tout comme le gant. Elle m’intéresse autant pour ses qualités physiques que pour son histoire. Elle renvoie également à ma pratique du dessin. Elle est tel un trait incisif qui forme une fissure dans l’espace. Cette action filmée est donc étroitement liée à la pratique du dessin, au sens étymologique du terme : du latin designarer signifiant « désigner, marquer d’un signe ». L’histoire de cette maison vient ainsi se greffer à cette action. L’actuel propriétaire et les dizaines d’autres avant lui ne l’ont jamais habité non plus. L’hypothèse que la maison fut et soit désignée comme « hantée » depuis des années donnerait une explication à l’abandon de ses propriétaires. A travers ces recherches, je souhaite questionner le pouvoir du mot et de son énonciation, l’action de nommer les choses et sa répercussion. Le fait que cette maison soit dite « hantée », ne serait-ce pas la raison pour laquelle elle est à l’abandon aujourd’hui ?

Oscillation est le titre de cette action filmée pendant l’aube où pendant vingt minutes je tente de faire tenir en équilibre la baguette sur mon majeur. La baguette oscille entre le rationnel et l’irrationnel. La lumière que procure l’aube dans la vidéo transforme mon corps en une silhouette. Ce phénomène nous renvoie à la tradition du « théâtre d’ombres » dont le rôle était de raconter des histoires religieuses ou des croyances populaires qui se transmettaient oralement. Mon corps en action devient alors un vecteur de l’histoire de la maison hantée de Loupian.

Reportage de 1989 sur la maison hantée avec son propriétaire:
http://www.ina.fr/video/MOC9112113203


 

 

 


 

 


 

 

 


   

 

 

  Espace o25rjj
    L'art contemporain chez l'habitant
    25 rue Jean Jaurès, 34140 LOUPIAN
    06 10 02 97 23 / 04 34 80 21 42
    espace.o25rjj@gmail.com

  Page Facebook de l'Espace o25rjj

        Le concept / Les résidences (voir plus bas)
        Pour intervenir ou exposer / Configuration du lieu
        Où sommes-nous ?
        Adhésion / Soutenir l'association

  Actualité / Accueil
  
  Evénements
2018

        Emilie Franceschin Sortie de résidence - Sam. 29 juin 2018
        La F.L.A.C. Xavier Malbreil - 16 juin/15 juil. 2018
        Geoffrey Badel en résidence - 2018
        La F.L.A.C. Geoffrey Badel - 7 avr./ 6 mai 2018
        Emilie Franceschin en résidence - 2018
        PROZOFONI #6 - Samedi 17 mars 2018
        Soirée Art Performance #3 - Samedi 3 mars 2018
        La F.L.A.C. Guillaume Chaplot - jusqu'au 14 janv.2018

2017

        La F.L.A.C. Guillaume Chaplot - À partir du 17 déc.2017
        Lecture/Concert Tilman/Zabu-Dimanche 17 décembre 2017
        L'entrelangue à trois - Samedi 28 octobre 2017
        La F.L.A.C. Pascale Ciapp - 20 oct. / 19 nov.2017
        PROZOFONI #5 - Samedi 23 septembre 2017
        La F.L.A.C. Ben Dante - 30 juin/30 juillet 2017
        Katrin et Felicitas Wölger - Résidence du 18 au 30 avr. 2017
        La F.L.A.C. Pierre Tilman - 25 mars / 23 avril 2017
        Soirée Art Performance #2 - 11 mars 2017
        Boris Crack - Récital pépouze - 24 février 2017
        La F.L.A.C. Jean Racamier-29 janv./26 févr.2017

2016

        Bernard François - Résidence création - 4 au 15 oct. 2016
        La F.L.A.C. Christine Boileau -1er au 30 oct. 2016
        La F.L.A.C. Microclimax - 9 juil./19 août 2016
        La NUIT DES 10 ANS - Vendredi 1er juillet
        La F.L.A.C. Bruno Mercet - 20 mai/19 juin 2016
        Les Mutants Maha - Concert - Dimanche 24 avril 2016
        Le FOUVOIR - Aurélie Piau - Exposition 26 mars/24 avril 2016
        La F.L.A.C. Aurélie Piau - 26 mars/24 avril 2016
        La F.L.A.C. Joris Brantuas - 6 fév./6 mars 2016

2015
        La F.L.A.C. Armelle Caron - 12 déc./10 janv. 2016
        Je vois de + en + rouge ! Alain Robinet - 26 sept./11 oct.
        Géophonèmes - Itinérance partagée - 18 avril
        When A Whoman Speaks-C.Plantin & G.René - 4 au 18 avril
        Prozofoni #4 - 28 février

2014
        Avant, Pendant et Après - Emilie Franceschin - 8 & 11 oct.
        Festival Entre Chien & Loup #3ème édition - 24 & 25 mai
        Magali Roussel - restitution de résidence janv/avril - 23 avril
        7e composition - Elsa Décaudin & les Muerto Coco-2 mars
        Dé-Ménagement - Fabien Montmartin - Janvier

2013
        Dé-Ménagement - Fabien Montmartin - Décembre
        6e Composition - Marie Cambois & David Chiesa - 24 oct.
        Objet is not dead - Gérald Deloye - 13 sept/6 oct
        Festival Entre Chien & Loup #2ème édition - mai
        Stéphane Gantelet & Juliette Mézenc en résidence - mars
        Prozofoni #3-Carte Blanche J.C. Gagnieux- 23 février
        Soirée Art Vidéo #3 - 26 Janvier

2012
        5e Composition - Ana Matey & Karin Elmore - 29 sept
        Ana Matey - El Recolector de plumas - 24 sept/7 oct
        Cartographie de la peau - M.Fritchi-Roux - août/Sept
        Cinéma Découverte François Lejault - 23 et 24 juin
        Prozofoni #2 - 7 juin
        Festival Entre Chien & Loup #1ère édition - mai
        Bike's Band - Concert expérimental - 21 Avril
        Bruno Mercet - Mon penchant pour les choses plates - Avril
        Soirée Art Vidéo #2 - 25 Février
        4e Composition - C.Matet & H.Martres - 28 janvier
2011
        Hors les murs - Art performance à Carrefour Balaruc - Novembre
        Alexandre Gilibert - Vues d'Ici - Septembre
        Fête de la Musique - 21 juin
        3e Composition - Apéro à voir - 19 juin
        Vernissage - 18 Mars
        Prozofoni #1 - 19 Février
2010
        Soirée Art Vidéo n°1 - 10 Décembre
        Les 7 Péchés Capiteux de Mathias T. - Septembre
        Soirée Art Performance #1 - 5 juin
        Cinéma Découverte Martial Raysse - 1er mai
        La Cuisine et l'Amour + Jamais Avant - avril
        Chopin Parasol - Concert Expérience - 27 mars
2009
        Sébastien Claude - Passages - décembre
        Dans les Environs de Filliou - 11 septembre
        Hors les Murs - Pique-Nique en Garrigue - 28 juin
        2ème composition - 6 juin
        Cinéma Découverte - Béla Tarr - 8 mai
2008
        Fête [No] Money [No] Art [No] - 14 juin
2007
        Yves Marsan - Installation Nov./Dec.
        Soirée Performance & Lecture - 12 mai
2006
        Pascale Ciapp - Exposition - Novembre
        1ère composition - 18 mars

  Ateliers
        Action en corps - E. Franceschin
        Danse Butô - A.C. Déliaud

  Résidences de recherches, création, production
        
        Karine Debouzie-2018 (à venir)
        Geoffrey Badel-2018 (en cours)
        Emilie Franceschin-2018 (en cours)
        Katrin et Felicitas Wölger-2017
        Bernard François-2016
        Aurélie Piau-2016
        Cécile Plantin & Gaël René-2015
        Emilie Franceschin-2014
        Magali Roussel-2014
        Juliette Mézenc & Stéphane Gantelet-2013
        Ariane Fruit-2013
        Ana Matey-2012
        Sylvain Duigou-2012
        Bruno Mercet-2012

  Les artistes