Espace o25rjj
L'art contemporain chez l'habitant


L'intention

Actualité et historique
de la FLAC

Les artistes exposés

Les artistes qui sont déjà intervenus sur la F.L.A.C. (dans l'ordre de programmation)

Prochainement Guillaume CHAPLOT | Pascale CIAPP | Ben DANTE | Pierre TILMAN | Jean RACAMIER | Christine BOILEAU |MICROCLIMAX | Bruno MERCET | Aurélie PIAU | Joris BRANTUAS | Armel CARON
Cliquer sur le nom des artistes


Prochainement

Guillaume Chaplot

43°27'20.99" N 3°37'55.75"E
extraite de l'archipel «Parcelles de Thau»
Impression sur bâche 123 x 236 cm
Oeuvre exposée du 17 décembre 2017 au 14 janvier 2018

Vernissage + lecture/concert | Dimanche 17 décembre à 17h30

... « Zoomant et isolant, j'ai parcouru les parcelles qui bordent la lagune de Thau. Chaque parcelle a ses propres limites et permet l'identification d'un territoire dans le territoire même. Les paysages « Googleisés » se sont imposés à moi comme une meilleure représentation de ces espaces que les photographies faites in situ. J'avais saisi qu'en me promenant physiquement, je rentrais dans le paysage et sortais de facto du territoire. « Mes » photographies des lieux sont ainsi devenues des captures d'écran permettant au territoire de rester territoire (évitant l'effet paysage). »
Extrait du texte Parcelles de Thau

Des « Parcelles de Thau » seront installées à l'intérieur de l'Espace o25rjj
A voir pendant le vernissage et sur rendez-vous au 06.10.02.97.23


Guillaume Chaplot est photographe. Il est né en 1967, il vit et travaille à Sète.
… " les images de Guillaume Chaplot se sentent plus qu'elles ne se voient. Proches du poème, du fragment, de la parabole, du fabliau, du Haïku, elles démentent et démontent la rationalité du visible et pulvérisent la question de la vérité en photographie (la leçon de Robert Frank est bien assimilée). Rien n'a été et ne sera jamais. En retrait du sens, chacune d'elles constitue une authenticité qui lui est propre dans laquelle tout reste à faire. Elles sont la résultante d'une quête de la connaissance par et dans l'insu. Comme le poète, l'artiste fait parti de ces rares êtres à savoir qu'ils ne savent pas, et ce qu'il ne sait pas, il le photographie. »
David Brunel Délicatesse et fragilité du diaphane – Extrait

« Tout le parcours photographique de Guillaume Chaplot est une recherche, une expérimentation sur la photographie et les questionnements qu'elle propose (temps, espace, équilibre, lumière, regard, écriture). Il accorde aussi beaucoup d'importance à l'acte photographique. C'est dans cet acte que son travail prend sens et forme. Avec ou sans appareil, pour lui, saisir le réel est toujours une prise de position. Le réel peut être ensuite déformé à souhait, il importe peu finalement. Guillaume Chaplot est également performeur.»
Véronique Eidôlon

Pour en savoir plus sur l’artiste
guillaumechaplot.fr

 



Pascale CIAPP

Tu vois jaune tu ralentis
Technique mixte : bandes réflléchissantes, gilets de sécurité déconstruits, assemblés, montés, bâtis, cousus - 260 x 180
Oeuvre exposée du 20 octobre au 19 novembre 2017

L'inscription fait référence aux panneaux que Pascale Ciapp a souvent remarqués au cours de ses voyages « Men at work » : le mot rêve n'est pas genré
Un anglais basique, international pour ouvrir les frontières à l'échange : le travail et le rêve sont universels

L'artiste habite ici, au 25 rue Jean Jaurès.
De sa chambre en haut ou de la cuisine à gauche, elle vit avec le quartier, avec les gens qui vont-et-viennent dans la rue, au bar aussi : elle voit souvent jaune
Le bar, elle connait bien, elle y a passé son enfance, sa mère lui a montré ce qu'était le travail, le vrai : pas de temps pour rêver…
mais si elle ne rêve pas, elle meurt : elle est donc en danger !
Rassurez-vous la mère de l'artiste va bien, sa retraite lui permet (encore) d'acheter des rêves de consommation courante pour compenser les siens.

Pascale Ciapp est artiste en art performance. À travers ses actions, elle questionne le corps genres féminin-singulier et féminin-pluriel, ses codes de représentation, sa relation aux environnements, aux autres, à l'autre : un corps, matière et pensée, en constante inter-action.
Ces observations et recherches l’amènent aussi à produire des vidéos, des photographies, des sculptures/objets, des installations en résonnance avec ses projets.

Pour en savoir plus sur le travail de l'artiste
Pascale Ciapp



Ben DANTE

3 monkeys
Impression sur bâche 240 x 180 cm
Oeuvre exposée du 30 juin 2017 au 30 juillet 2017

Le titre affirme la  référence au symbole japonais « Les 3 singes » une réappropriation de la maxime représentée par 3 têtes sans corps, colorées, disjonctées.
3 points inscrits comme une écriture sur un quadrillage noir et blanc, un mur, autre symbole récurrent dans mon travail, à la fois prison et protection.
3 points d’un S.O.S. minimaliste, en désordre, en suspension, en paradoxe, de sagesse et de révolte : des points qui laissent interrogateurs.

Benjamin Barbier  ou "Ben Dante" est né au Havre en 1980 mais vit à Montpellier depuis longtemps.
Artiste contemporain international, ses œuvres sont marquées d'une tendance expressionniste. Ses thèmes de prédilection sont la vanité, l'amour, l'argent, ...   Il dessine autour d'une émotion qu'il essaie de transmettre, plus spécifiquement sur la difficulté d'exister, le désespoir et le chagrin.
Il réalise des œuvres grâce au logiciel Paint car il aime retranscrire l'aspect pixélisé. De plus, il est issu d'une génération "jeux vidéo" comme il le décrit. Sensible à la culture japonaise, à ses croyances et traditions, Ben Dante s'inspire de cet esprit pour réaliser ses compositions. L'idée du Yin et du Yang  est symbolisée dans le traitement de coloris particulièrement noir et blanc. Du fond des ténèbres, apparaît l'espoir représenté par ces touches de couleurs disséminées.
Ne faisant pas un travail sombre, Ben Dante représente, au contraire l'espoir dans une société de désespoir.
Admiratif du travail de Basquiat, Combas, Di Rosa, Haring,  Kandinsky, Calder, etc... Ben Dante semble s'inscrire dans plusieurs courants dont la figuration libre, l'abstraction géométrique, le minimalisme,...

Pour en savoir plus sur le travail de l'artiste
facebook.com/dantebenzy
artmajeur.com
artistescontemporains.net



Pierre TILMAN

Homme Loup Chien
Impression sur bâche 250 x 180 cm
Poème mural exposé du 25 mars au 30 avril 2017

Les loups sont des chiens
Les chiens sont des loups
Le chien est un homme pour le loup
Le loup est un homme pour le chien
L'homme est un loup pour l'homme
L'homme est un chien pour l'homme

Le poème mural Homme Loup Chien est un jeu de langage. Il consiste à prendre une expression populaire et à la décliner de façon poétique. Mais, comme la plupart des jeux, il est très sérieux. Ce poème traite de choses graves, universelles et millénaires, qui sont au cœur de notre condition. L'être humain est un animal de troupeau et de meute. Il est lié au social et à la politique. Comment oublier que nous sommes pris, de gré ou de force, dans la période des élections présidentielles ? En tout cas, la poésie ne peut pas l'oublier.

Pierre Tilman se lit,
il est un homme de paroles, de mots et de langages. Il est poète. Il écrit dans sa tête, dans son cœur et sur le papier. À la fin, ça prend la forme de livres publiés, et comme il le fait depuis plus de cinquante ans, le nombre de ses éditions l'étonne lui-même.

Pierre Tilman s'entend,
il a parfois l'impression que sa poésie s'endort, couchée sur le papier, dans les draps blancs du livre. Alors il la fait passer par sa bouche, sa voix, son corps. Il aime passer sur scène, devant un public. Il est aussi un homme de musique. L'épreuve du live, de la performance en direct représente pour lui une confrontation vivante, essentielle à son activité.

Pierre Tilman se voit,
il est artiste. Il a besoin du contact avec les images, les couleurs, la matière. Il dessine, il assemble, il colle. Il travaille avec ses yeux et ses mains. Il écrit dans l'espace. À la fin, cela prend la forme d'expositions dans des galeries, des musées, des centres d'art, et comme il le fait depuis cinquante ans, le nombre de ses manifestations l'étonne lui-même.

Pour en savoir plus sur le travail de l ’artiste
Pierre Tilman dans wikipédia



Jean RACAMIER

Loupian sur Mer
Installation
Oeuvre exposée du 29 janvier au 26 février 2017

 

Cette installation peut être lue comme une fuite, une galère ou bien comme une dynamique, un envol, c’est au choix du regardeur et de son humeur.
Loupian est tourné depuis des millénaires autant vers la mer que vers la terre. Il y a fort à parier qu’on y a mangé autant d’huitres que d’escargots.
J’ai été surpris que de Perpignan à Frontignan, toutes les cités dont le nom se termine par –an- indiquent qu’elles sont entre garrigue et littoral. Vous en trouverez beaucoup.
Les rames font partie de mon vocabulaire artistique comme la pipe celui de Magritte.
Elles s’imposaient donc encore ici.
La poésie, la brute, peut naitre de certaines absurdités.
« Aucune raison de dire qu’un arbre pousse dans la terre plutôt que dans le ciel » Louis Scutenaire.

Jean Racamier né sous René Coty, franc –comtois établi à Sète et Alès, sculpteur, scénographe.
Spécialiste d’un tas de choses comme chacun, et en plus cinéaste du dimanche et peintre du lundi. (Cuisinier aussi)
Au tout début il y avait la proximité du peintre Jean Messagier, du dessinateur Marcel Miracle et du performeur Max Horde.
Ce bain chaud donna les « machines actrices », sculptures cinétiques, puis des performances et spectacles, puis des décors de théâtre et d’immenses décors d’opéra, en tant que sculpteur réalisateur. A Genève, Freiburg, Nîmes, Bregenz, Paris...
Retour aux machines au centre d’art et de plaisanterie de Montbéliard puis en tant qu’assistant beaux-arts d ‘Aix en mécatronique et à la biennale de Venise récemment.
Actuellement en discussion avec l ‘art au travers nombreux tableaux de 15 par 15 cm.
Il traine toujours des vapeurs de Perec, de Magritte, d’Einstein, de Kapoor, de Michel Bras.

Pour en savoir plus sur le travail de l'artiste
Le blog de Jean Racamier



Christine BOILEAU

 

Insolation
Installation technique mixte 270 x 200 cm
Oeuvre exposée du 1er au 30 octobre 2016

Passer un mois au soleil du matin, transposer la peau en surface fluo, la vie par les franges, et cette altération, ce blanchiment par l'exposition à la lumière vive.
Essayer de peindre avec la queue de l'âne, ici, la queue sera le soleil.
Convergence avec soleil de septembre - coiffure en rideau de franges - coiffeuse Christ "Elle" Coiffe - fausse fenêtre et temps qui passe
L'expérience est dressée, on verra bien !

Christine Boileau vit et travaille à Sète. "Architecte de formation, artiste plasticienne de point de vue, pédagogue pour le plaisir, j'agis en promeneuse, en amatrice passionnée, en experte en tout, dans une curiosité  encyclopédique de touche à tout. Je courtise  liberté, légèreté, transparence, et élasticité...
J'agis seule ou bien aime demander à celles ou ceux qui savent mieux que moi, ou bien à des publics très différents.
Je veux parler d'un univers fragile, gymnique, mobile ou vibrant, chercher à travailler avec la durée et l'espace .
Tenter d'habiter un lieu de mille façons, parler d'architecture, de protection, interagir avec la nature.
Mes œuvres sont faites pour des lieux, à dessein. Beaucoup sont éphémères, je n'ai pas une création quotidienne d'atelier mais une action située et désirée pour un projet précis.
Le fil, le lien l'attache, sont récurrents, mais pas que. Je peux chercher à dessiner avec du fil, ou avec un film, je peux chercher à dessiner avec des roseaux ou des mots, je ne sais toujours pas ce que je fais vraiment !

N'étant pas seule au monde, les attitudes artistiques de Tony Cragg, Penone, Raphael Zarka, Marcel Miracle, le groupe Fluxus,Raymond Queneau Shigeru Ban, Nicolas Frize, Sylvette Ardoino, Jean Racamier, Patrick Bouchain et Cie, Pierre Patrolin, ...  reçoivent toute ma considération

Pour en savoir plus sur le travail de l'artiste
www.christineboileau



MICROCLIMAX (Carolyn Wittendal & Benjamin Jacquemet)
Impressions sur bâche - dimensions variable
Oeuvre exposée du 9 juillet au 19 août 2016

« Tous les biens vacants et sans maître [...], appartiennent au domaine public »
Article 539 du Code civil.
En ces temps de grande spéculation foncière, la valeur de chaque m2 de bande littorale a au moins fait une fois la «culbute» sur les 10 dernières années. Dans ce contexte de « Côte-d'Azurisation » du territoire dont chacun essaie de croquer les miettes, les espaces disponibles pour la création, la fête, le partage collectif, l'expérimentation, le gratuit... sont de plus en plus rares et chers.
La maison murée, icône de la désuétude urbaine (cf. Roubaix, Detroit,...) devient l'Eldorado pour l'artiste ou le citoyen.
Territoire possible, friche à explorer, elle s'offre ici le luxe de la « vacance » : vide, abandon, inutilité, absence, perte de fonction, non-performance,... liberté.
Cette même vacance dont nous manquons tant dans nos esprits saturés de surabondance.
Microclimax, 2016

Microclimax : « Zone de Liberté Temporaire, Microclimax est formé du couple Carolyn Wittendal et Benjamin Jacquemet, qui interrogent avec amour notre espace de vie, notre environnement et nos conditionnements en provoquant des situations-abîmes. Comment rêver la ville, le paysage, les aires de jeux et terrains de pensée (?), ce microclimat cognitif génère un système de production et de distribution autonome, transformateur de la machine sociétale. Une graine d’idéal dans une terre aride, au-delà de l’utopie, pour une topie, un lieu possible, que chacun de nous est invité à cultiver. » ferdinand(corte)™
Benjamin Jacquemet-Boutes : dipl. architecte DPLG, école d’architecture Languedoc-Roussillon, Montpellier. Architecte Libéral inscrit à l'ordre des Architectes et Artiste
Carolyn Wittendal : architecte DPLG, école d’architecture et de paysage de Lille. Post-diplôme Ecole Nationale des Arts Décoratifs. Exerce l'activité d'Artiste plasticienne - affiliée à la Maison des Artistes

Pour en savoir plus sur le travail des artistes : www.microclimax.org

Vu aussi à Loupian, pendant la même période au Musée de la Villa-Gallo Romaine, une autre oeuvre de Microclimax
«Message from Pompéï » sculpture mosaïque interactive



Bruno MERCET

La vague
Impression sur bâche 250 x 165 cm
Oeuvre exposée du 20 mai au 19 juin 2016

Un jour que je passais sur le parking de Lidl à Millau, je remarquais une affiche publicitaire de 3x2m partiellement décollée qui produisait l’effet d’une vague. J’en pris une photo et réalisai ensuite une petite vidéo dans laquelle je fais une brève apparition…
L’idée m’est venu pour la FLAC de travailler l’image de cette affiche et d’en faire dans un premier temps une maquette. Je voulais restituer le volume de ce décollement avec un minimum de moyen : du carton, une feuille,  un morceau de toile, des feutres et de la peinture afin de coller le plus fidèlement possible à la réalité. Une fois ce petit bricolage terminé, je décidai alors de le photographier en vue de l’imprimer sur cette bâche et jouer ainsi sur des différences d’échelles, de médiums, de supports et de questionner le vrai du faux.

Né en 1975 à Pontarlier, Bruno Mercet vit et travaille à Millau depuis 2009. Il obtient le diplôme des Beaux-Arts de Besançon en 1999.
"L’univers plastique de Bruno Mercet prend naissance dans son quotidien le plus proche. A la fois peintre, dessinateur et performeur, il observe, construit, déplace, laisse faire, étale, plie, déplie… Cette manière d’aborder le réel dans sa diversité lui vaut d’être à l’affût du moindre détail qu’il insuffle alors d’une qualité autre, d’une présence « extra-ordinaire ». Entre mesure et spontanéité,  rigueur et divertissement, il passe allègrement d’une facture classique dans ses dessins et aquarelles à des propositions spatiales simples non dénuées d’humour. Sa capacité à s’adapter aux lieux et aux circonstances  dans lesquels il actionne ses performances-installations et vice-versa font de lui un esprit attentif et intuitif. Il ne recule pas devant les contraintes, bien au contraire, il préfère s’en amuser.
Quand Bruno Mercet fait une performance, nous voyons les objets autrement. Ses gestes témoignent de cette volonté graphique et ludique de convoquer l’absurde et le burlesque à travers la dimension poétique d’habiter l’espace." Norbert Muce


Pour en savoir plus sur le travail de l'artiste
facebook.com/bruno.mercet
exposition de Bruno Mercet à l'Espace o25rjj en avril 2012



Aurélie PIAU

 

Une autre idée du pouvoir
Impression sur bâche 250 x 200 cm
Oeuvre exposée du 26 mars au 24 avril 2016

« Le marketing est une langue morte qui vide les mots de leur humanité » Film Nicolas Klotz 2007 La question humaine adaptationdu récit de François Emmanuel  Éditions Stock, 2000

Le politique est affaire de communication. Le discours est écrit par un communicant pour conquérir le plus grand nombre, le discours fait office d’emballage pour vendre aux électeurs une réalité différente des promesses énoncées. Ces techniques de manipulation (« Perception management ») s’appuient sur les savoirs initialement libérateurs des sciences humaines pour servir une société ultra libérale dévouée au dominant économique.

L'oeuvre présentée était inscrite dans le cadre de l'exposition Le FOUVOIR

 

Pour en savoir plus sur le travail de l'artiste
Le Blog d'Aurélie Piau



Joris BRANTUAS

 

Joris Brantuas sur youtube
Peinture sur tissu 250 x 200 cm
Oeuvre exposée du 6 fév. au 6 mars 2016

Pour cette exposition je présente une peinture.
Une peinture existe pour ce qu’elle est, sa matière, sa texture, ses couleurs, ses formes, sa taille.
Une peinture existe aussi en fonction de son rapport au monde, de l’histoire de l’art, du lieu dans lequel elle est présentée, d’un contexte donné, de ce à quoi elle se réfère.
En écrivant « Joris Brantuas sur youtube », la toile présente cette phrase qui existe pour ce qu’elle est (une forme, une couleur, une matière, une texture), et renvoie vers d’autres œuvres, fait le lien vers 270 vidéos visibles sur youtube.
Cette peinture souligne les différences et les complémentarités dans le monde des images, entre la matérialité d’une peinture, et la virtualité d’internet.

Joris Brantuas est un artiste avignonais né en 1978, il a étudié à Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Nîmes. Il est peintre et aussi performer, c’est un boulimique de travail, un état qui se ressent par sa très grande production artistique aux formats très souvent imposants. Ses supports peuvent être des toiles, des tissus aux matières variées, plus ou moins tendues sur des châssis, quelquefois de fortune. Il expérimente des formes, des couleurs, il peut y ajouter des paillettes, des guirlandes, différents collages et aussi des messages scripturaux... Il qualifie son style pictural d’ « Abstraction Libre », un style qui nous plonge dans une peinture joyeuse, festive, heureuse, virevoltante et souvent complètement déstabilisante car c’est avec beaucoup de plaisir, de finesse, de dérision, d’humour que l’artiste s’interroge sur la question du goût qui pour lui est une convention à dépasser dans l’art.
Ainsi ses sujet de réflexion se présentent sous forme de va et vient entre l’histoire de l’art et son propre rapport à l’art qu’il pratique. En tant qu’organisateur, Joris Brantuas est aussi très présent dans le milieu artistique régional, national et international et porte un regard critique singulier sur le monde artistique actuel.

Pour en savoir plus sur le travail de l'artiste
www.facebook.com/joris.brantuas
jorisbrantuas.blogspot.fr



Armelle CARON

 

Eté 2014
Impression sur bâche 250 x 195 cm
Oeuvre exposée du 12 déc. 2015 au 10 janvier 2016

Cette oeuvre est issue de la série "Eté 2014" une série de transfert photographique sur papier Rives.
Pendant l'été 2014, chaque lieu m'offre un lit, et chaque lit un paysage.la couette devient un territoire montagneux, les rapports d'échelles s'en trouvent chamboulés, la poésie du voyage reste la même.


« La disparition et la description sont deux thématiques récurrentes de mon travail. L’une sujet, l’autre moyen, ou parfois l’inverse. Je les explore au travers de jeux de mots ou de formes, d’animations, de vidéos ou de dessins. Plus j’écris, plus je parle et plus je parle, plus je donne ; si l’on considère une partie de l’art comme étant un pas vers l’autre, par la description je m’ouvre à l’autre. Ce désir de mots vient en partie d’une enfance nomade où les objets étaient abandonnés sur place, les mots seuls restaient en mémoire. Il y avait aussi dans cette enfance la musique des langues étrangères, les signes typographiques mystérieux. Les langues ont depuis une épaisseur sonore, graphique et sémantique. Ce plaisir de langues alimente mes voyages »
Plasticienne, diplômée des beaux-arts d’Avignon en 2004, Armelle Caron utilise le dessin pour aborder le langage et la carte. A la fois sobre et graphique son travail oscille entre l'intime et le poétique, entre la légèreté et la sobriété.

L'artiste nous amène de la topographie poétique et intime de lits défaits jusqu’à la manipulation d’une ville puzzle. La déambulation nous fait passer d’une échelle à l’autre, le lit devient une carte, le souvenir un dessin, la ville une dentelle, le plan un puzzle. Est-on géant ou minuscule? Devant une carte informative ou une image graphique ? Armelle Caron recycle les plans en image et les images en plan.

Pour en savoir plus sur le travail de l'artiste
www.armellecaron.fr



 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 


   

 

 

  Espace o25rjj
    L'art contemporain chez l'habitant
    25 rue Jean Jaurès, 34140 LOUPIAN
    06 10 02 97 23 / 04 34 80 21 42
    espace.o25rjj@gmail.com

  Page Facebook de l'Espace o25rjj

        Le concept / Les résidences (voir plus bas)
        Pour intervenir ou exposer / Configuration du lieu
        Où sommes-nous ?
        Adhésion / Soutenir l'association

  Actualité / Accueil
  
  Evénements
2017

        La F.L.AC. Guillaume Chaplot-17 déc.2017/14 janv.2018
        Lecture/Concert Tilman/Zabu-Dimanche 17 décembre 2017
        L'entrelangue à trois - Samedi 28 octobre 2017
        La F.L.AC. Pascale Ciapp - 20 oct. / 19 nov.2017
        PROZOFONI #5 - Samedi 23 septembre 2017
        La F.L.A.C. Ben Dante - 30 juin/30 juillet 2017
        Katrin et Felicitas Wölger - Résidence du 18 au 30 avr. 2017
        La F.L.A.C. Pierre Tilman - 25 mars / 23 avril 2017
        Soirée Art Performance #2 - 11 mars 2017
        Boris Crack - Récital pépouze - 24 février 2017
        La F.L.A.C. Jean Racamier-29 janv./26 févr.2017

2016

        Bernard François - Résidence création - 4 au 15 oct. 2016
        La F.L.A.C. Christine Boileau -1er au 30 oct. 2016
        La F.L.A.C. Microclimax - 9 juil./19 août 2016
        La NUIT DES 10 ANS - Vendredi 1er juillet
        La F.L.A.C. Bruno Mercet - 20 mai/19 juin 2016
        Les Mutants Maha - Concert - Dimanche 24 avril 2016
        Le FOUVOIR - Aurélie Piau - Exposition 26 mars/24 avril 2016
        La F.L.A.C. Aurélie Piau - 26 mars/24 avril 2016
        La F.L.A.C. Joris Brantuas - 6 fév./6 mars 2016

2015
        La F.L.A.C. Armelle Caron - 12 déc./10 janv. 2016
        Je vois de + en + rouge ! Alain Robinet - 26 sept./11 oct.
        Géophonèmes - Itinérance partagée - 18 avril
        When A Whoman Speaks-C.Plantin & G.René - 4 au 18 avril
        Prozofoni #4 - 28 février

2014
        Avant, Pendant et Après - Emilie Franceschin - 8 & 11 oct.
        Festival Entre Chien & Loup #3ème édition - 24 & 25 mai
        Magali Roussel - restitution de résidence janv/avril - 23 avril
        7e composition - Elsa Décaudin & les Muerto Coco-2 mars
        Dé-Ménagement - Fabien Montmartin - Janvier

2013
        Dé-Ménagement - Fabien Montmartin - Décembre
        6e Composition - Marie Cambois & David Chiesa - 24 oct.
        Objet is not dead - Gérald Deloye - 13 sept/6 oct
        Festival Entre Chien & Loup #2ème édition - mai
        Stéphane Gantelet & Juliette Mézenc en résidence - mars
        Prozofoni #3-Carte Blanche J.C. Gagnieux- 23 février
        Soirée Art Vidéo #3 - 26 Janvier

2012
        5e Composition - Ana Matey & Karin Elmore - 29 sept
        Ana Matey - El Recolector de plumas - 24 sept/7 oct
        Cartographie de la peau - M.Fritchi-Roux - août/Sept
        Cinéma Découverte François Lejault - 23 et 24 juin
        Prozofoni #2 - 7 juin
        Festival Entre Chien & Loup #1ère édition - mai
        Bike's Band - Concert expérimental - 21 Avril
        Bruno Mercet - Mon penchant pour les choses plates - Avril
        Soirée Art Vidéo #2 - 25 Février
        4e Composition - C.Matet & H.Martres - 28 janvier
2011
        Hors les murs - Art performance à Carrefour Balaruc - Novembre
        Alexandre Gilibert - Vues d'Ici - Septembre
        Fête de la Musique - 21 juin
        3e Composition - Apéro à voir - 19 juin
        Vernissage - 18 Mars
        Prozofoni #1 - 19 Février
2010
        Soirée Art Vidéo n°1 - 10 Décembre
        Les 7 Péchés Capiteux de Mathias T. - Septembre
        Soirée Art Performance #1 - 5 juin
        Cinéma Découverte Martial Raysse - 1er mai
        La Cuisine et l'Amour + Jamais Avant - avril
        Chopin Parasol - Concert Expérience - 27 mars
2009
        Sébastien Claude - Passages - décembre
        Dans les Environs de Filliou - 11 septembre
        Hors les Murs - Pique-Nique en Garrigue - 28 juin
        2ème composition - 6 juin
        Cinéma Découverte - Béla Tarr - 8 mai
2008
        Fête [No] Money [No] Art [No] - 14 juin
2007
        Yves Marsan - Installation Nov./Dec.
        Soirée Performance & Lecture - 12 mai
2006
        Pascale Ciapp - Exposition - Novembre
        1ère composition - 18 mars

  Ateliers
        Action en corps - E. Franceschin
        Danse Butô - A.C. Déliaud

  Résidences de création
        
        Katrin et Felicitas Wölger
        Bernard François
        Aurélie Piau
        Cécile Plantin & Gaël René
        Emilie Franceschin
        Magali Roussel
        Juliette Mézenc & Stéphane Gantelet
        Ariane Fruit
        Ana Matey
        Sylvain Duigou
        Bruno Mercet

  Les artistes